Bientôt un bus va rouler au marc de raisin !

NOUVEAU ! Un nouveau carburant fait son apparition : le marc de raisin !

Et c’est (presque évidemment) en Gironde qu’on retrouve cette initiative ! Le 28 avril dernier, le président du Conseil départemental, Jean-Luc Gleyze, pour voir les tests menés dans son département en 2017 pour trouver un carburant propre pour sa flotte de bus. En effet, en juin prochain, le transgironde n°201 qui relie Saint-André de Cubzac à Blaye, prendra son départ avec dans son réservoir non pas un vulgaire carburant mais de l’ED 95.

« Il n’y aura pas de concurrence avec l’alimentation »

C’est un biocarburant qui se cache sous ce nom un peu barbare. L’ED 95 est donc issu de résidus viniques et marcherait tout aussi bien que de l’essence ou du diesel. D’autres bio-carburant ont vu le jour, notamment avec de la betterave ou encore le colza. Mais, ces dernières années, ces filières d’approvisionnement sont critiquées car elles empiètent sur la production agricole, dédiée à l’alimentation. Les résidus viniques ont donc un rôle à jouer et la filière des biocarburants apparaît comme un débouché porteur pour les distilleries dont les marchés traditionnels sont malmenés.

Du côté des émissions de gaz à effet de serre ? L’ED 95 permet une réduction de 85 % des émissions et  de 50 % de l’oxyde d’azote par rapport au diesel fossile. Son prix devrait être comparable ou inférieur au diesel. Il bénéficie en effet des avantages fiscaux accordés aux biocarburants.